This website is undergoing refurbishment.  

We apologise for any inconvenience during your visit.

Communiqué de presse

Le Père Tony Flannery et la Congrégation pour la Doctrine de la Foi, Le Vatican (CDF)

25 septembre 2020

En 2012, le père Tony Flannery a été sanctionné par la CDF pour la publication d'articles sur l'ordination des femmes, la prêtrise et les personnes LGBTQ +. Depuis lors, il a été démis de son ministère. Mais, depuis la désignation du Pape François, le dialogue sur bon nombre de ces questions est largement facilité. Donc, au début de 2020, le P. Flannery a, par l’intermédiaire de son Ordre Rédemptoriste, fait appel afin d’être autorisé à réintégrer son ministère. La CDF a donné son accord pour une réadmission progressive du Père Flannery dans son ministère à condition qu’il s’engage sur 4 principes (1) Pas d'ordination sacerdotale pour les femmes (2) Les pratiques homosexuelles sont contraires à la loi naturelle (3) Pas de mariages homosexuels (4) La théorie du genre n'est pas acceptable.

Au début de la semaine, le chef de la CDF, le cardinal Ladaria, a déclaré: « Nous avons fait tout notre possible pour dialoguer avec le père Flannery. Cela n’a pas toujours été facile. Nous avons fait tout ce qui était possible. […] Nous avons toujours tenté de traiter le Père Flannery avec respect.»

«Non seulement je n'ai parlé à personne à la CDF », a déclaré le père Flannery, « mais à aucun moment ils n'ont communiqué directement avec moi.»

Le cardinal Ladaria a une approche différente de ce que veut dire «dialoguer », qui signifie généralement parler directement à la personne. Et faire preuve de « respect » envers le Père Flannery n'impliquait pas de l'informer de l'enquête initiale de la CDF ou de lui permettre de se défendre.

Les procédés utilisés par la CDF aujourd'hui restent les mêmes que sous les papes Jean-Paul II et Benoît XVl : dénonciations secrètes ; procès secrets ; aucune possibilité pour les accusés de se défendre ; sanctions appliquées avec sévérité. Cela est contraire à l'Evangile et constitue une violation des droits humains fondamentaux. C'est un scandale qui jette le discrédit sur la direction de l'Eglise et constitue un obstacle à l'évangélisation.

We Are Church soutient totalement le Père Flannery dont la sanction infligée par la CDF a privé notre Eglise du ministère d'un prêtre dévoué et très aimé. La CDF n'est pas adaptée à sa mission et doit être réformée de toute urgence.

Colm Holmes
Président de We Are Church International
E: This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.