This website is undergoing refurbishment.  

We apologise for any inconvenience during your visit.

Communiqué de presse de Noi Siamo Chiesa – 22 mai 2014

 

Décret de l'ex – Saint Office contre la présidente internationale de Nous sommes Eglise. Nous rejetons le décret déclare le porte-parole de « Noi Siamo Chiesa »

 

Martha Heizer et son époux Gerd se réunissent à la maison pour célébrer l'Eucharistie avec quelques autres personnes de façon similaire à ce qui se pratique depuis longtemps dans les communautés de base, c'est-à-dire sans prêtre canoniquement accrédité. En même temps, d’après ce que nous savons, ils continuent à suivre aussi les offices paroissiaux. C’est une des tentatives visant à améliorer la cohérence avec la pratique et l'enseignement de Jésus pour rendre l'Evangile plus accessible et compréhensible pour tous. C'est le chemin que l'Eglise devra suivre à l'avenir via le recours aux soi-disant viri probati (et en prospective auxmulieres probatae) pour permettre que puissent participer à la célébration eucharistique, moment  principal de la foi de la communauté chrétienne, tous les baptisés et baptisées, tous les membres du Peuple de Dieu. De très nombreuses situations dans le monde, par exemple en Amérique latine, où la présence du prêtre est possible de façon très occasionnelle, demandent avec insistance que l’on aille dans cette direction. Cette demande a récemment été faite au pape François par l'évêque du diocèse de l'Amazonie au Brésil Ervin Krautler, et a reçu une écoute attentive d’après ce que l’on sait.

 

Cela dit, je crois que le cardinal Muller (préfet de l’ex Saint office), qui sait bien que Martha Heizer est la présidente du Mouvement internationalWe are church et, depuis quelques semaines, également de sa section autrichienne Wir Sind Kirche, a « utilisé » cette histoire pour une attaque, indirecte mais très dure,  du nouveau cours du Pape François et des réformes indispensables qu’il essaie de proposer. Aucune autre interprétation n’est possible face à une intervention vis-à-vis de la Présidente du principal mouvement qui depuis des années s’investit dans la réforme de l’Eglise catholique dans la ligne du Concile et qui, maintenant, a accueilli avec conviction le message du nouvel évêque de Rome. L’accusation dont était l’objet Martha, était bloquée depuis trois ans, et semblait abandonnée. Ce n’est pas un hasard si elle est soulevée maintenant que la bataille dans l'Eglise est en train de devenir vive.

 

Le mouvement « Noi siamo Chiesa » rejette le décret de l'ex- Saint Office, exprime sa solidarité à Martha et à Gerd et confirme sa place entière au sein de l'Eglise dont nous faisons profondément partie, en dépit de ceux qui prétendent sauvegarder la foi mais qui sauvegardent seulement le droit canon.

 

Rome, 22 mai 2014

Vittorio Bellavite, porte-parole de « Noi Siamo Chiesa »

Traduction française par Lucette Bottinelli